Strega della Veda

Non classéLe Calendula officinalis

Le Calendula officinalis

Le nom vernaculaire Calendula provient selon les sources du latin Solis cyclus signifiant « cercle du soleil » ou Sol sequia , « qui suit le soleil ». Cela a donné le mot Caledae, premier jour du mois chez les Romains qui correspondait au premier jour de la nouvelle Lune (calendrier), les Calendes étant aussi une danse grecque pratiquée en début de mois. Cela nous renseigne explicitement au sujet de l’aspect rythmique important dans l’action thérapeutique de la plante car ses deux actions principales se calquent sur un rythme de 28 jours : renouvellement des cellules de la peau et des muqueuses, régulation gynécologique.

Il faut noter également un équilibre énergétique Eau-Feu harmonieux par sa relation étroite avec le Soleil (forme et couleur de l’inflorescence), ce qui lui confère une vitalité solaire puissante. Mais évidemment par une connexion à l’énergie cyclique lunaire primordiale, au travers de la rythmique de la plante et par le suc épais de la tige dont la teneur en eau est très importante (85 à 90%). Cela permet un travail d’harmonisation et d’équilibre féminin-masculin sacré intéressant.

Son intérêt particulier en gynécologie provient notamment de sa capacité à régulariser les cycles menstruels et la ménopause par une action tonique et vitalisante des muqueuses utérovaginales et l’apaisement des spasmes douloureux. Les extraits de fleurs de calendula ont des propriétés anti-inflammatoires et cicatrisantes importantes, aussi bien dans le cas de situations aiguës que chroniques, quelle que soit l’origine de l’inflammation. Les caroténoïdes de fleurs de calendula agissent par leur pouvoir antioxydant, et concourent à la réparation et la protection de toutes les muqueuses (internes et externes) dont digestives et du système veineux. On l’utilise traditionnellement en tisane mais également en teinture-mère et macérât huileux afin de bénéficier de ses propriétés antiseptiques, astringentes, cicatrisantes, antibactériennes et antitumorales des tissus. C’est pour cela que le Soin des Lèvres intègre dans sa composition du macérât huileux de Calendula, son action cicatrisante et protectrice permet de garder des lèvres souples, douces et nourries.

Légende du Tableau : J.Pirrel, Les Calendula, vers 1900

Sources :

  • Les Plantes médicinales, Neal’s Yard Covent Garden, Editions Hachette Santé
  • Secrets et Vertus des Plantes médicinales, Sélection du Reader’s Digest
  • Le Latin du Jardin, Diane Adriaenssen, Librairie Larousse

Laisser un commentaire

#stregadellaveda

%d bloggers like this: